Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #ma vie de maman catégorie

2017-06-01T17:07:39+02:00

Le jour où j'ai récupéré ma fille en culotte à la crèche

Publié par Mademoiselle Maman
Le jour où j'ai récupéré ma fille en culotte à la crèche
Ce matin, je met à ma puce un pantacourt (en dessous du genou) pour aller a la crèche. Elle fait une poussée d'eczéma, la longueur lui évite de se gratter. Si je la met en jupe ou en short, elle se met l'arrière des genoux à sang. C'est pareil sur les bras, mais elle finit très souvent en t-shirt.

Ce soir, je récupère ma fille en t-shirt et... en culotte : "Son pantalon était trop chaud [...] elle n'a pas voulu le mettre"

Je précise tout de même que la ventilation froide était allumée, rafraîchissant considérablement la pièce. Les jambes de ma puce étaient froides.
 
Alors oui, c'est vrai, elle portait un pantacourt pas un mini short mais elle ne portait pas non plus un jogging en éponge ou un pantalon doublé polaire.
Et c'est vrai, aussi, que le change dans son sac n'était guère plus court... mais bon, de là à la mettre en culotte...

Elle n'a pas voulu ?!? Elle n'a même pas 3 ans, elle voudrait se nourrir exclusivement de kinders et autres oeufs en chocolat et ne porter pour seuls vêtements que des robes de princesse. Ce n'est pas pour autant que je lui cède. Non mais franchement !

Je ne suis pas une pro de la répartie, je suis restée un peu con devant l'aplomb de l'auxiliaire qui haussait les épaules. En gros, c'est comme ça quoi ! J'ai serré les dents, ai revêtu ma puce et suis partie...
 
Je ne comprends pas qu'on puisse prôner l'intimité des enfants et laisser ma fille a moitié nue. Oui bien sûr, j'exagère... mais je l'ai vécu comme ça ! On aurait été en alerte canicule en plein juillet, je sais pas, peut-être que j'aurais pas réagi comme ça... A l'intérieur de cette pièce, il ne faisait pas si chaud... Je m'interroge... 15 à 20 cms de tissus font-ils vraiment la différence ? Si son pantacourt avait été un short elle aurait vraiment été plus à l'aise ?
 
Ma puce n'a pas semblé mal le vivre... moi oui !
Elle n'a pas encore la notion de pudeur... moi oui !

N'est-ce pas mon rôle de maman de veiller à sa pudeur et à son intimité pour elle ?

Certaines me diront : "une culotte c'est comme un maillot" et je leur répondrai : JE NE ME TRIMBALE PAS EN MAILLOT QUAND TOUT LE MONDE EST HABILLE !!! Oui, il y a des lieux pour porter un maillot de bain : la piscine, la plage, chez soi. Je pense qu'il en est de même pour les sous-vêtements, et d'ailleurs, ils portent bien leurs noms car ils sont censés se porter sous les vêtements. Je n'exhibe pas ma culotte, pourquoi serait-ce différent pour ma fille ?

C'est d'ailleurs très certainement ce que je dirais à la crèche demain, calmement, quand la colère me sera passée... Je suis très en colère contre moi-même, aussi,  de n'avoir pas su quoi répondre sur le moment... Il va vraiment me falloir travailler sur ma répartie !!!

 

 

Voir les commentaires

2017-02-02T06:01:00+01:00

Lettre ouverte à mon fils

Publié par Mademoiselle Maman
Lettre ouverte à mon fils

Il y a 4 ans, je donnais naissance à mon fils... mon premier enfant.

Attendu depuis tellement d'années... J'ai tant pleuré à l'idée de ne jamais te connaître et aujourd'hui tu souffles ta quatrième bougie... C'est beaucoup d'émotions... et je pense que ça sera toujours ainsi. 

Quand tu étais "dans mon bidou", j'étais stressée... trop stressée, polluée de l'extérieur par des évènements et des personnes que je n'aurais jamais dû laisser me toucher autant. Tu es arrivé alors que je ne t'attendais plus, alors imagines ce chamboulement ! J'ai "serré les cuisses" pendant 9 mois pour que tu ne tombes pas, je pensais que c'était trop beau pour être vrai, que ça ne pouvait pas duré. J'ai mangé tant que j'ai pu pour que tu ne manques de rien, mais aussi pour te cacher tout au creux de moi, pour que personne ne puisse t'atteindre derrière ces couches et ces couches de graisse, ces 35 kilos...
 

Lettre ouverte à mon fils
Lettre ouverte à mon fils
Lettre ouverte à mon fils

Quand tu es né, j'ai pleuré... beaucoup pleuré, de joie, de peur... Je n'osais pas te toucher, j'attendais la permission... C'est terrible quand on le dit à haute voix... une fois seule avec toi, quand tu as pleuré, je t'ai pris dans mes bras et je t'ai dis : "viens mon coeur... viens voir tatie !". Je suis restée pétrifiée. Je venais de réaliser. Non, je n'étais plus juste une tatie, j'étais devenue maman. 9 mois n'avait pas suffit à me préparer. J'étais maman et tu étais mon fils ! Personne n'allait venir te prendre, personne ne me donnerait de permission pour te porter et te cajoler, personne ne me dirait quand te changer ou quand te nourrir... C'était toi et moi... une maman et son bébé. J'ai tellement appris avec toi, je suis devenue maman avec toi... Ce jour là, je suis restée des heures à te contempler, il ne manquait rien, tu étais es parfait et c'était moi qui t'avait fabriqué "dans mon bidou"... J'étais émerveillée... je le suis toujours !

Les années passent et je suis si fière du petit garçon que tu deviens. Un jour viendra, tu seras un homme, tu seras en âge de lire ces quelques lignes, j'espère que tu le feras. D'ici là, je ferai pleins d'erreurs, je me tromperai souvent, j'apprendrai, j'évoluerai, à ton rythme, avec toi... Ces quatre années qui viennent de s'écouler ne sont qu'une infime partie de tout ce qu'il nous reste à vivre ensemble, mon fils... Je savoure chaque jour la chance que j'ai d'être maman, d'être ta maman.

Aujourd'hui, devant ces quatre bougies, je viens te souhaiter le plus tendrement possible, un joyeux anniversaire... Je t'aime mon trésor...

Lettre ouverte à mon fils

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog